Derrière Hammam ZinaBelle

Halima_Serrar.jpg

Dr Halima Serrar est la fondatrice de la clinique Medico – Esthétique ZinaBelle Médi-Spa. Grâce à ses nombreux diplômes (Medecin (91), Ph.D en Pharmacologie(99) et Naturopathie(05); dans le domaine de la santé et du bien-être en tant que médecin chercheures scientifique et Naturopathe ainsi que ses expériences professionnelles, jumelées à sa passion pour le domaine de la cosmétologie, elle a prédestinée sans doute à fonder, en 2006, le concept innovateur de ZinaBelle Médi-Spa, avec le premier Hammam thérapeutique à Montréal.

La mission première de Dr Serrar est d’unir les bienfaits d’un programme complet se basant sur ses connaissances en Médecine, Pharmacologie, Recherche Clinique par le biais d’une consultation en naturopathie et de la plus haute technologie afin de répondre aux besoins de chacun (gestion du stress, traitement et prévention des maladie cardiovasculaire et auto-immunes, Hypertension, Diabète, Hyper Cholestérolémie, Obésité, Arthrose, Arthrite, Asthme, Sinusite, Acné, Eczéma, Psoriasis, Intolérance Alimentaire (voir témoignage des centaines de patients). D’autres traitements d’esthétique sont offerts dans le centre tel que : Cure d’Amincissement, Traitement de la Cellulite, Épilation permanente par laser et IPL, Microdermabrasion, Traitement de l’Acné et Cicatrices et des Taches Pigmentaires, raffermissement de la peau du visage et du corps, rajeunissement, etc.).

Pour réussir, Dr Serrar a composé son équipe des meilleurs thérapeutes, précisément choisis en fonction de leurs formations, de leurs connaissances des technologies les plus avancées, de leur efficacité et, bien évidemment, de leur expérience dans le domaine de l’esthétique.

Avant d’obtenir un doctorat sur la transplantation du foie à la Faculté de Médecine et Pharmacie de l’Université de Montréal, également diplômée par la faculté de médecine et de pharmacie du Maroc, Halima Serrar a pratiqué la médecine générale au Maroc. Une maîtrise et un doctorat en pharmacologie, précisément en recherches clinique et fondamentales, lui permettant, de surcroît, d’œuvrer dans le domaine de la recherche et du développement pharmaceutique depuis maintenant 24 années.

Femme d’affaires couronnée, elle est aujourd’hui présidente de la compagnie Serrar Pharma, spécialisée dans l’importation et l’exportation de produits pharmaceutiques et cosmétiques. Et Fondatrice de la clinique Zina santé depuis 2008 (plus d’une dizaine de spécialités dans le domaine de sante médical. voir www.zinasante.com). Fondatrice du centre de recherche clinique BCPR en 2009. Directrice Médicale du centre de recherche canadien Diex.

Profondément et passionnément impliquée chez Zinabelle Médi-Spa, Dr Serrar a également à cœur sa communauté. C’est pourquoi elle a choisi de s’impliquer dans le Rotary Club du Vieux-Montréal dont elle a reçu, en 2008, la présidence d’honneur du gala. On la voit aussi prendre part au comité de soutien à l’Association Lalla Salma contre la lutte au cancer du sein qui vise l’achat d’une unité mobile pour le dépistage du cancer du sein au Maroc.

Dr Halima Serrar a reçu un Awards en 2007 remis par la ministre de l’immigration du Québec : Pour l’excellent travail réalisé dans le domaine des sciences de la sante, la pharmacologie et le développement de recherche de sante au Québec.

Un Awards en 2014 remis par la ministre de sante de Québec : Les entrepreneurs québécois pour le développement du Québec : Économie budgétaire pour le système de sante grâce au Programme innovateur ZinaCAl.

Avant tout Halima Serrar est une femme de cœur et de douceur qui souhaite votre bien-être intégral.

Une Histoire passionnante racontée par Dr Serrar :

« À la fin de ma première année de pratique en médecine, je me suis rendue compte que le médecin ne pouvait pas soulager certains de ces patients ayant une maladie chronique. Malgré de multiples visites pour soulager les symptômes, la maladie persistait et souvent empirait pour certains. Donc, j’ai décidé de retourner à l’université pour faire de la recherche et essayer de trouver des réponses. J’ai effectué une maitrise et un doctorat en pharmacologie pour mieux comprendre le mécanisme de ces maladies chroniques afin d’aider ces patients. En 9 ans de recherches fondamentales et cliniques, j’ai appris à mieux comprendre le mécanisme de ces maladies chroniques, leur physiopathologie et le développement de certains médicaments. Malheureusement, et malgré la prise de ces nouvelles molécules, ces malades continuent à souffrir et de plus, leur état s’aggrave. Les effets secondaires de ces médicaments sont si néfastes que certains sont plus graves que la maladie elle-même. À ce moment, j’ai compris que la solution pour certaines maladies n’est pas dans le médicament, mais dans le fait de trouver la vraie raison du développement de cette maladie.

Devant cette incapacité à trouver la réponse, j’ai pensé à mon père qui disait toujours : « la réponse est dans les livres ». Bien que j’ai été saturée par 16 ans de lecture obligatoire lors de mes études à l’université, je me suis remise à lire, cherchant les causes des maladies tout en étant certaine qu’il y avait d’autres chercheurs qui avaient le même raisonnement que le mien. C’est alors que j’ai découvert un article d’un médecin qui avait reçu un prix Nobel en 2003 pour ses recherches sur le traitement du sida. Il avait démontré que le changement d’alimentation améliorait de 40 % la réponse immunitaire au traitement de trithérapie. Par la suite, j’ai essayé de consulter une grande partie de ce qui a été publié sur les modifications et l’évolution de notre alimentation. Et ma plus grande surprise c’est de découvrir que 25 siècles avant jésus, Hippocrate disait : « ton seul médicament, c’est ton alimentation ». J’ai trouvé cela intéressant. J’ai décidé de retourner aux études en nutrithérapie et plante médicinales pour devenir un médecin Naturopathe. Depuis lors, mes recherches et mes connaissance (médecine, pharmacologie moléculaire, alimentation saine et plante médicinales) m’ont permis de développer un programme alimentaire sur mesure pour chaque patient : ZinaCal; Programme Alimentaire Personnalisé/Reprogrammation Mentale.

Depuis que je suis devenue médecin naturopathe, j’ai pu aider plusieurs personnes qui souffraient de leurs maladies chroniques depuis des années, dont certains depuis plus de 20 ans. Ils ont pu diminuer ou arrêter leur traitement avec l’agrément de leur médecin traitant : diabète, hypertension, dépression arthrite, fibromyalgie, obésité, maladie de Crohn, asthme psoriasis….

Ma vision est que le programme ZinaCal puisse être enseigné dans chaque centre de santé, avoir un but curatif pour certains ou préventif pour d’autres. Le système de santé est dépassé par cette situation : il dépense des sommes mirobolantes dans la médication et le traitement des complications, les visites multiples dans les cliniques et l’hospitalisation, alors que pour certaines maladies chroniques à grand budget, on peut les éradiquer complètement et tout le monde serait gagnant, mis à part les grandes compagnies pharmaceutiques et les compagnies agricoles qui souvent constituent la même entité. Un, nous rend malades et l’autre nous vend les médicaments. Les études de recherche sont souvent subventionnées par les compagnies pharmaceutiques ou agricoles louant les bienfaits des médicaments ou des aliments (céréales multi grains), ensuite les envoient au médecin traitant qui suit à la lettre leurs recommandations. Ceci a augmenté le nombre de diabète, hypertension, sclérose en plaques, Alzheimer, etc.

Nos aliments ne ressemblent en aucun cas à l’alimentation de nos ancêtres. Exemple, le blé est passé de 14 protéines à 48 protéines après modifications génétiques par des produits chimiques et radiations. Ce corps étranger que notre intestin ne pourra jamais digérer est la cause la plus répandue de nos maladies chroniques : arthrite, diabète, HTA, maladies de peau, sclérose en plaques, eczéma. Dans quelques années, on verra la même prescription que « attention la nicotine tue », « attention le blé rend très malade » et d’autres aliments vont s’ajouter à cette mise en garde.

Aussi, les produits laitiers ne sont plus digérés et enflamment l’intestin grêle. En traversant sa paroi enflammée, les protéines du lait et des céréales peuvent se fixer à la surface de nos cellules, cette dernière provoque de nombreux désordres et de maladies, allant de la diarrhée, maladie de Crohn, HTA, des troubles de l’attention jusqu’à la schizophrénie en passant par la dépression. Et bien d’autres maladies…

Le nombre de diabétiques a été quadruplé avec complications est de plus en plus grand. Car la diète prescrite est entre autres le pain blé entier et les céréales alors qu’il a été démontré dans des centaines d’articles scientifiques et des revues spécialisées de renommées internationales que c’est la cause du diabète type 2 et de bien d’autres maladies.

Au Canada, ils sont rares les médecins qui relient les maladies au mode de l’alimentation de leurs patients et au Maroc, encore moins. Ils vont suggérer d’éviter le sucre, le sel et conseillent les céréales, le lait pour son calcium, etc. Grande erreur !

La mission dont je me suis dotée est de diffuser à grande échelle cette information : « notre estomac est la porte d’entrée de la plupart des maladies ». Ma mission se concrétisera grâce au développement de ce programme non seulement à Montréal, mais aussi dans mon pays d’origine, le Maroc. Un projet que j’ai commencé à élaborer avec un centre hémodialyse l’été 2015. »